Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les poings sur les I

Les poings sur les I

Billets et commentaires pleins de punch sur tout et n'importe quoi

Les loups du Mercantour repartent en Italie pour fuir le FN

Les loups du Mercantour repartent en Italie pour fuir le FN

Les loups sauvages, disparus du Parc naturel du Mercantour, à cheval entre les Alpes-Maritimes et les Alpes-de-Haute-Provence en région PACA, ont commencé à réinvestir la zone depuis l’Italie dès les années 1990.

Par l’intermédiaire d’un communiqué, plusieurs mâles alphas issus de diverses meutes de loups sauvages vivant dans le parc naturel du Mercantour annoncent qu’ils vont quitter la France pour regagner l’Italie. La montée du front national en PACA et la libération de la parole raciste en sont les deux principales raisons. « Nous ne pouvons pas vivre dans une région présidée par le FN. Nous avons peur de Marion Maréchal le Pen ». Revenant sur la lutte qui les oppose depuis des années aux éleveurs d’ovidés, ils affirment que ce n’est pas la raison de leur décision. « Nous avons eu des différents avec les éleveurs, parfois violents car nous nous nourrissions de leurs moutons, mais ce sont des désaccords naturels liés à notre régime alimentaire. » C’est bien le racisme qui les pousse à retourner en Italie. « Il y a encore quelques années, nous étions traités de « sales bêtes ». Aujourd’hui, il n’est pas rare que l’on nous dise « retourne en Italie, le rital ». La parole s’est décomplexée. Nous ne pouvons pas élever nos louveteaux dans ce pays. Nous sommes vus comme des indésirables ! » La conclusion du communiqué est sans appel. « C’est un crève cœur pour nous de quitter ce beau pays. Nous y étions biens, mais la montée du fascisme est un facteur d’insécurité trop grand pour nous. Nous craignons un nouveau massacre comparable à celui d’Aigues Mortes à la fin du XIXe siècle ! » Les loups sauvages du Mercantour ont reçu le soutien de l’une de leur proie, le bouquetin, par l’intermédiaire de l’un de leurs dirigeants qui a déclaré : « Quels que soient les désaccords qui ont pu nous opposer aux loups sauvages par le passé, nous tenons à apporter notre soutien plein et entier à cette communauté. Prédateurs et proies seront solidaires face au péril frontiste qui monte les animaux Français les uns contre les autres. »

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article