Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les poings sur les I

Les poings sur les I

Billets et commentaires pleins de punch sur tout et n'importe quoi

Les humoristes mainstream sont-ils tous condamnés à déraper ?

Les humoristes mainstream sont-ils tous condamnés à déraper ?

Le degré zéro de la subversion rend les humoristes stupides, et les pousse bien souvent à la faute.

« Bonjour maître, bienvenue dans ce temple où vous allez m’apprendre tout ce que je dois savoir. Je vous écoute grand maître. » balance Kev Adams, à deux doigts d’éclater de rire, forçant un accent prétendument asiatique rendant même la compréhension de ses propos difficile. Et Gad Elmaleh de rétorquer : « Je te jure je suis en train de niquer vingt ans de carrière », comme le symbole d’une figure indéboulonnable de l’humour en France en train de prendre conscience qu’il ne fait pas qu’un sketch médiocre de plus. 

Il y a bien sûr le sempiternel débat autour de la question des limites de l’humour. Il est bien trop complexe pour qu’on y réponde ici. Ce que ce sketch met surtout en lumière, c’est l’écueil dans lequel tombent si aisément les bouffons médiatiques ripolinés, à l’humour de bac à sable et aux punchlines habituellement consensuelles, refusant systématiquement de prendre position dans leurs spectacles. Au pays du degré zéro de la subversion, le passage de témoin entre Gad Elmaleh, qui amusait la galerie en mimant un blond mangeant proprement un sandwich et Kev Adams, héritier d’une culture du lol post-adolescente où la référence politique ou sociétale dans un sketch s’apparente à l’annihilement de son potentiel comique en dit long. Comme Cyprien, première gâchette des youtubeurs Français, qui donnait dans le racisme anti-Rom avant de rétropédaler, ces types qui érigent en interdit les velléités critiques ont un haut risque d’aquaplanning sur la route de l’amalgame malvenu. Pour la raison suivante : ne rire que de ce qui fait consensus dans les familles française revient forcément à finir par dire des conneries. Par se foutre de la poire d’une communauté dont tout le monde se fout. Et comme l’intellect de ces gugusses n’est pas franchement rodé à la prise de distance, ils envoient ça sans filtre, comme ils auraient fait pour causer de la rentrée des classes.

Gad Elmaleh et Kev Adams sont-ils racistes ? Certainement pas. Gad Elmaleh et Kev Adams ont-ils été rendu idiots par des carrières marquées par la platitude de leurs sketchs ? On serait tenté de répondre par l’affirmative. Etre un mauvais humoriste, lâche et consensuel, dans le but de ratisser le plus large possible et plaire au plus grand nombre interdit de sortir du pré-carré mousse et pampre des vannes fadasses de cour de récré. Sinon, le risque, c'est de se planter sévère.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article