Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les poings sur les I

Les poings sur les I

Billets et commentaires pleins de punch sur tout et n'importe quoi

TPMP : le miroir d'une morale télévisuelle à géométrie variable

TPMP : le miroir d'une morale télévisuelle à géométrie variable

Enième sortie Hanounesque mardi 27 septembre sur le plateau de l’inénarrable émission de pousses-mégots écervelés « touche pas à mon poste ». Le présentateur humilie une fois de plus son animateur, Mathieu Delormeau. Après les nouilles dans le trou des puanteurs, voilà qu’il revient à de l’insulte plus classique. Il a déclaré, en substance : « A NRJ12, ils vous ont mis dehors comme des merdes » et d’ajouter, non sans poésie : « Qui c'est qui est venu en juillet dans mon bureau comme une pleureuse, hein? Mais ferme ta gueule! Quel bouffon celui-là! ». Dans certains médias, on hurle au scandale. Le jour de la grande soirée de France 3 sur le harcèlement scolaire, un présentateur de la petite lucarne dézingue publiquement son animateur à une heure de grande écoute. D’autres, plus prosaïques, voient dans cette scène -dont l’abyssale bêtise n’est que trop rarement soulignée- un scénario prévu avec un Delormeau jouant le rôle de la victime boutonneuse et binoclarde de cour de collège. Quoiqu’il en soit, on s’en tamponne le coquillard, là n’est pas la question. Laissons les enquêteurs plancher sur ce qui n’est clairement pas le mystère du siècle. Le pépin, dans cette affaire, c’est qu’1,26 millions de gusses se sont retrouvés scotchés à leur téloche mardi soir, pour mater un vendeur de pompes en crocos injurier un culturiste en pull moulant baissant les yeux comme un moutard grillé par son paternel avec une clope au bec. Avec un public de débiles profonds que l’on entendait applaudir à tout rompre. On ne va jouer le rôle de moraliste de comptoir, mais tout de même. Le CSA veut retoquer des recettes pompettes, pourtant diffusées sur youtube, parce que ça serait une incitation à la gnôle, on met un produit bleu aseptisé dans les publicités pour les règles sous prétexte que le sang menstruel serait peu ragoûtant, et on se marre comme des bossus lors de l’humiliation publique –préméditée ou non- d’un pauvre type qui s’est paumé dans les méandres du PAF pour quelques biftons. En fait TPMP, c’est un laboratoire pour le petit prince du cash flow, qui laisse s’agiter son nomoncule, un Cyril Hanouna qui se sent pousser une virilité grâce à une audience affolante dans le bocal crado qu’est C8. Et dire qu’on va le laisser à l’antenne pendant 35 heures à partir du 13 octobre sans nettoyer sa cage…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article