Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les poings sur les I

Les poings sur les I

Billets et commentaires pleins de punch sur tout et n'importe quoi

Le billet d'un euro violent

Le billet d'un euro violent

L’euro en France, c’est un peu comme quand tu organises une énorme boum de fin de collège à la maison parce que tes parents sont en vacances, mais que t’as pas trop géré les invités. Ils se sont invités tout seuls. T’as bien demandé à ton grand frère qu’est en seconde de faire un peu la sécurité, mais bon, il est rapidement débordé par tous ces troisièmes qui sont pour certains plus costauds que lui.

Le grand frère c’est Bernard Cazeneuve –désolé, on aurait préféré Pascal, mais c’est comme ça-, avec la police pour bras armé. Cette dernière est déjà épuisée par la menace terroriste et dézingue à tout va des manifestants depuis trois mois. Et les invités, qui se sont saoulés la tronche au panaché et au passoa, sont des supporters Russes ou Anglais. Et du coup, leur première cuite les rend un peu turbulents. Le vieux port de Marseille en a fait les frais.

Plus fort encore, les parents des énergumènes ont mollement molesté leurs moutards. La Russie, officiellement, a condamné les désordres de ses hooligans, mais éditorialistes et autres chercheurs se ravissent de la rouste collée aux historiques mais grassouillets hooligans Anglais. Il faut dire que d’après les experts, les supporters Russes aux velléités de gnons dans la poire sont entraînés à la castagne comme le service d’ordre d’une organisation révolutionnaire. Les idées en moins.

Quand t’organises une super boum, tu cherches à avoir des retombées. Dans le cas qui nous intéresse, elles sont censées être économiques. 1,2 milliards d’euros de recettes sont attendus. De quoi rembourser largement les dégâts des trublions. Espérons que les autres invités ne seront pas traumatisés.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article