Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les poings sur les I

Les poings sur les I

Billets et commentaires pleins de punch sur tout et n'importe quoi

Merci aux lycéens

Merci aux lycéens

Depuis quatre semaines, les lycéens sont à la pointe de la mobilisation contre le projet de réforme du code du travail. Au total, jeudi 31 mars, ce sont 176 lycées qui étaient bloqués en France.

Ils ont eu le droit à tout. Des coups de poings et de matraque de la part des CRS, des lacrymos, des questions paternalistes stupides de la part des journalistes, du genre « vous avez lu la loi ? ». Comme si, à 17 ans, on était incapables de penser. De réfléchir. De comprendre que la gauche de gouvernement est ultralibérale, malade et au service exclusif de Pierre Gattaz. Sarkozy aussi y est allé de sa diatribe infantilisante. « Les lycéens ne sont pas les mieux placés pour savoir ce qu’il convient de faire en matière d’emploi », et ils sont « utilisés » par des « conservateurs ». Au-delà de la bêtise du propos –point n’est besoin d’être normalien pour comprendre que les élèves d'aujourd’hui sont les travailleurs de demain, et sont donc éminemment concernés par la chose- la réaction est symptomatique du rapport de ce pays à sa jeunesse. D’un côté, le lycéen doit, dès la terminale, soit aux alentours de dix-sept ans, être en capacité de choisir une orientation, si possible définitive qui décide de l’ensemble de sa carrière professionnelle dans une société ou le métier est le principal élément constitutif de l’identité individuelle. Une sacrée responsabilité. De l’autre, il ne disposerait pas des moyens intellectuels pour comprendre quand une loi est ignoble, bête, à côté de la plaque, ou qu’elle renforce encore les inégalités. On regarde notre jeunesse avec les yeux d’un schizophrène.

Les lycéens l’ont montré, ils ont de la jugeote. Ils font des AG, ils s’informent, ils pensent, ils se bougent et descendent dans la rue, prennent la pluie et des charges de CRS. Ils sont la force vive de l’hexagone. Les voir dans la rue chanter et mettre le boxon, c’est l’une des plus jolies choses qui soient arrivées depuis le début de ce quinquennat. Hélas, c’est bientôt les vacances.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article