Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les poings sur les I

Les poings sur les I

Billets et commentaires pleins de punch sur tout et n'importe quoi

Blasphémez qui vous voudrez

Blasphémez qui vous voudrez

Les polémiques autour de la une de Charlie relancent l’éternel débat autour du blasphème

La une du numéro spécial de Charlie « un an après » est fendarde. Dieu, boutons et ratiches dehors, cavale en sandales, kalash sur le dos et robe tâchée de sang, sous le titre « l’assassin court toujours ». Evidemment, la vanne n’est pas du goût de tous, et a fait hurler dans de nombreux lieux de culte. S’il est capital de réaffirmer et se battre pour que toutes les religions puissent s’exprimer librement dans le cadre d’une laïcité ouverte et équitable, il faut sans cesse revendiquer le droit de se foutre de leur gueule. C’est la condition sine qua non d’une démocratie saine. D’autant plus que cela peut tout à fait se faire dans le respect des croyants. Se payer la poire des prophètes de tout bords, des anges gardiens et des apôtres est un droit, strict et inaliénable. Dessiner le pénis du tout puissant aussi. Qui n’a jamais voulu voir son créateur à poil ? Demandez à Freud et son complexe d’Œdipe, il va vous expliquer. Personne n’a jamais remis en cause la possibilité de trouver ridicule la croyance des scientologues. Alors, c’est pareil pour les monothéismes. Pas de moquerie à géométrie variable dans le pays de l'égalité. Que les grenouilles de bénitiers se rassurent, elles peuvent nous rendre la pareille ! Aux bigots, un univers entier de vannes sur notre pédantisme de laïcards, notre connerie pseudo-scientifique de matheux de comptoir et notre non-trouille de l’enfer s’offre à vous. Soyez marrants, charriez, moquez-vous, mais arrêtez de vous offusquer juste parce que le bon Dieu nous fait glousser. Il est assez grand pour se défendre tout seul.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article