Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les poings sur les I

Les poings sur les I

Billets et commentaires pleins de punch sur tout et n'importe quoi

Le mâle en point

Le mâle en point

Vive les féministes, vive les femen, et vive l’émasculation symbolique

Marre de commenter l'actu ou les sorties ignobles de représentants idiots. Aujourd'hui, on va causer d'autre chose. De féminisme. La grosse trouille du mâle moderne. Le truc honni unanimement par la grande communauté des beaufs. Presque aussi flippantes que les barbus, ces femelles vindicatives. Le mot est grossier. « Je suis pour l'égalité homme-femme, mais je suis pas féministe. » Comme si ça filait des boutons. Ces féministes, on les voit comme les extrêmistes de l'égalité. Des succubes castratrices. Parce qu'elles vont figurativement nous couper les couilles, et c'est pour le mieux. Les dites couilles, au delà du petit organe attachant, sont construites socialement sur des âneries. Le concept de mâle alpha, de dur de vrai, de tatoué, de fort. Quand on en a dans le falzar, il faut dominer. Y'a plein de moyens pour cela, coller des beignes, être empereur du monde, président de la république, dictateur Nord-Coréen, haut dignitaire nazi, chef de rayon chez monop'. On a toujours besoin d'un plus petit que soi, pour lui marcher sur la gueule. On va perdre une parcelle de pouvoir avec la libération des femmes. C'est ça qui file les jetons. Alors, on se dit qu'elles ont tort. On réduit les féministes aux femens, en se disant que c'est quand même un peu osé de montrer ses nichons dans une église orthodoxe Russe, un salon musulman s'interrogeant sur l'utilité de cogner sur la tronche de son aimée, ou un meeting du 1er mai du front national. On finit quand même par reconnaître que c'est bien sympa à regarder, pour rassurer l'assistance sur notre hétérosexualité incertaine. Par contre quand le service d'ordre du même FN vient violemment se saisir de ces dames, pas grand monde pour protester. Elles l'avaient bien mérité. Et puis bon, se faire remettre en place par d'anciens gudards bodybuildés, ça fait pas de mal. A côté de ça, le pays des droits de l'homme siffle les filles dans la rue, colle des mains au cul, harcèle jusque dans son hémicycle. C'est sûr pour lutter contre le viol, l'extrême droite, ou les types qui se demandent s'il faut ou non taper sa femme, se mettre toute nue, c'est quand même vachement violent. A titre comparatif, c'est comme si en 40 on s'était dit : « Bon, les nationaux socialistes déportent des millions de gens, mais lutter les armes à la main, quand même, c'est un peu extrême. Organisons un meeting avec des petits fours, invitons Hitler et ses potes, avec un accès handicapé pour Goebbels, et expliquons leur calmement pourquoi ils poussent un peu. » Non, le féminisme n'est pas un gros mot. Non, toutes les féministes ne sont pas des femen et non, ôter son tee shirt n'est pas aussi grave que poser une bombe. Ce n'est pas non plus démesuré pour combattre le sexisme.Oui pour libérer l'homme, il faut libérer la femme. Et pour libérer l'humain, il faut lui couper les roubignolles au figuré. Parce que trop de roustons, ça rend con.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Muffins59 17/10/2015 07:19

Je ne pensais pas que je pouvais trouver quelqu'un ayant les mêmes opinions que moi un jour, mais si, ça existe! Merci pour tes articles, je pense lire ton blog en entier dans la journée!

Mathieu 17/10/2015 09:10

Ça me fait super plaisir, merci beaucoup!!!